Les étapes à suivre pour créer son entreprise

Montant
€   100

Durée

Crédit START

Crédit PLUS

Crédit 100 Intérêts 0,58
Vous remboursez
Date de fin 01-01-0000 Pourcent 15%
Exemple TAE

Créer son entreprise nécessite du temps, du travail et bien sûr de l’énergie. Il faut d’abord se sentir prêt pour se lancer dans une nouvelle aventure qui a de grandes chances de changer votre vie. Cela peut paraître évident mais il faut aussi en avoir l’envie. Si vous ne voulez plus travailler pour quelqu’un, être libre et indépendant ou encore désireux d’apporter de la valeur ajoutée à la société et créer de l’emploi, il est peut-être temps pour vous de vous lancer. Quitter son emploi actuel pour créer son entreprise est un risque à prendre pour rêver plus grand et être considéré à sa juste valeur. Chez Cashper, nous aimons ce genre d’initiatives et nous encourageons la création d’entreprise. C’est pourquoi, nous vous proposons les étapes à suivre pour devenir votre propre patron.

Les étapes pour créer son entreprise

Trouver votre idée

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est pas nécessaire d’avoir une idée au préalable pour décider de créer son entreprise. L’envie suffit au départ. Pour trouver votre idée, nous vous conseillons d’entreprendre dans un secteur qui vous plaît et de préférence où vous êtes bon. C’est pourquoi, il serait intéressant de lister vos passions et centres d’intérêts ainsi que vos atouts et vos compétences. Le fait de les poser vous permet de stimuler votre créativité et ainsi penser au secteur qui vous plaît réellement et qui nécessite des compétences que vous possédez en partie. Cette étape est essentielle pour la réussite de votre projet. Ne cherchez pas forcément un secteur florissant que vous n’appréciez pas et que vous ne connaissez pas. Vous risquez de vous lasser et de mal gérer votre business. Ne penchez pas non plus forcément pour une idée que vous jugez révolutionnaire. Faites attention à l’excès de confiance et d’enthousiasme car vous aurez tendance à croire que vous détenez l’idée du siècle. C’est pour cela qu’il est fortement conseillé d’en parler à vos proches afin d’avoir des avis extérieurs et pourquoi pas, développer votre idée en fonction des consommateurs éventuels.

Etudier le marché

Une fois l’idée trouvée, il vous est impératif de réaliser une étude de marché. Celle-ci aura pour but de mieux cerner le marché et réduire au maximum le risque quant à votre entrée dans le secteur et ainsi, de faire apparaître le potentiel économique de l’entreprise. Cette étude de marché répondra à plusieurs de vos questions et déterminera entre autres vos concurrents, votre cible ainsi que les prévisions du secteur. Cette étape demande un gros effort de recherche que vous pourrez compléter tout au long du processus de création de votre société. Ainsi, nous vous conseillons de faire des sondages, récolter des informations via les forums de discussion ou les magazines traitant de votre secteur d’activité et d’utiliser l’immense base de données de l’INSEE. Aussi, il est fortement recommandé de vous intéresser à la publicité autour de produits et de services similaires à ceux que vous souhaitez proposer. La publicité vous donnera une idée des tendances à suivre et de la manière dont vous pourriez communiquer sur votre produit. Enfin, s’il vous est possible, procédez à des tests afin de peaufiner votre offre avant le lancement officiel.

Établir un dossier

On parle ici d’un aperçu de business plan dans un premier temps. Ce dossier est primordial pour créer son entreprise. Il vous permettra tout d’abord de mettre par écrit votre idée afin de mieux évaluer ses points forts et ses points faibles. Une première version de ce business plan sert surtout à mieux expliquer son projet à des personnes tierces. Ainsi, soyez le plus claire et le plus simple possible dans vos explications afin que tout le monde puisse bien cerner l’idée. Il n’est pas nécessaire de constituer un dossier complet au départ. Seules quelques pages présentant les grandes lignes de votre future activité doivent apparaître. Décrivez donc brièvement le nom de votre entreprise, son slogan, son secteur d’activité, le ou les produits proposés, les résultats de l’étude de marché réalisée ainsi qu’une estimation du chiffre d’affaire visé.

Se faire aider

A moins que vous n’en soyez pas à votre premier coup d’essai, pour créer votre entreprise, il est quasi essentiel de vous faire aider dans vos démarches. Heureusement, il existe en France des organismes d’accompagnement très utiles. La plupart de ces organismes proposent leurs services gratuitement. Il serait donc dommage de ne pas en profiter. Pour se faire, rendez-vous à la chambre de commerce la plus proche pour demander la liste de ces organismes d’accompagnement. Une fois la liste en main, prenez rendez-vous avec le maximum de ces organismes avant de choisir celui qui vous convient le mieux. Votre aperçu de business plan réalisé au préalable va permettre de mieux présenter votre projet. Ces organismes vous apportent une multitude d’avantages. Tout d’abord, vous serez encadré par un expert. Ce dernier vous donnera son avis et vous aidera à finaliser votre étude de marché et votre business plan. Vous aurez aussi droit à tous les services proposés et même à des subventions. Vous rencontrerez aussi de jeunes entrepreneurs, ce qui peut être intéressant si vous désirez élargir votre réseau professionnel. Décrivez à votre interlocuteur l’ensemble du projet, y compris ses lacunes. Sa connaissance complète du dossier ne peut qu’être bénéfique pour vous.

Finaliser le business plan

Une fois un interlocuteur attribué, celui-ci vous aidera à réaliser un business plan complet. Ce dossier est indispensable pour la suite du processus. C’est lui qui décrit votre projet et permet donc de convaincre d’éventuels financeurs. La version finale se doit d’être la plus complète possible. Il n’est vraiment pas simple de faire un bon business plan seul, c’est pourquoi l’aide de l’organisme d’accompagnement est cruciale durant cette étape. Le business plan doit reprendre toutes les grandes lignes décrivant le projet et de façon très détaillée. Mettez-y toute les informations concernant la société, les produits et services, la cible et les segments choisis, les objectifs et valeurs de l’entreprise, l’ensemble de l’étude de marché ainsi qu’un plan financier détaillé des trois premières années d’exercice. A l’issue de ce lourd travail, vous serez apte à estimer votre besoin de financement. Ce dossier constitue avec votre personnalité le seul moyen de conviction en ce qui concerne votre projet.

Chercher des investisseurs

Vous êtes désormais prêt à défendre votre projet. Il est temps pour vous de chercher un ou des investisseurs afin que votre propre entreprise puisse voir le jour. En France, il existe une multitude de moyens de financement. Commençons par les fonds que vous pouvez emprunter de votre entourage. Toutefois, ces sommes ne seront généralement pas très élevées et peuvent créer des tensions entre vous et vos amis ou votre famille. Il existe aussi les prêts d’honneur. Ils sont attribués par les organismes d’accompagnement et ont l’avantage de ne pas prélever d’intérêts. Ces prêts ne sont pas systématiques puisqu’ils sont généralement attribués en complément d’un crédit bancaire classique et proposent des sommes généralement inférieures à 10 000 euros. Il existe aussi les banques solidaires destinées aux personnes ne répondant pas aux critères de sélection des banques traditionnelles. Ces dernières sont justement la source de financement la plus utilisée en France. Par contre, vous devez vous montrer très convaincant pour que votre banquier évalue votre projet comme peu risqué. N’oubliez pas que si une banque vous refuse un crédit, vous pouvez faire appel à une autre. Enfin, il existe des investisseurs privés, appelés business angels. Ils acceptent de vous financer en échange d’une participation dans le capital de votre entreprise. Il y a donc des concessions à faire dans ce cas.

Dès que vous aurez trouvé votre financement, vous pourrez enfin considérer que votre société est prête à lancer son activité. Il est cependant primordial de prendre les bonnes décisions durant les premières années de vie de votre entreprise. En effet, près de 50% des sociétés créées en France ne survivent pas plus de 5 ans après leur naissance selon l’INSEE. N’oubliez pas que Cashper peut aussi vous aider à lancer votre petite affaire grâce à ses mini-prêts simples et faciles à rembourser.


Partagez cet article !

Botón Facebook Botón Twitter Google+
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.